Thomas Dunford

Direction
Luth et direction

Né à Paris en 1988, Thomas Dunford a découvert le luth à l'âge de neuf ans, grâce à sa première professeure Claire Antonini. Il a achevé ses études en 2006 au Conservatoire de Paris (CRR), où il a obtenu un Premier Prix à l'unanimité avec les félicitations du jury dans la classe de Charles-Edouard Fantin. Thomas Dunford a poursuivi ses études à la Schola Cantorum de Bâle avec Hopkinson Smith et a participé à plusieurs classes de maître avec des artistes du calibre de Rolf Lislevand et Julian Bream, ainsi qu'à des ateliers avec Eugène Ferré, Paul O'Dette, Pascale Boquet, Benjamin Perrot et Eduardo Eguez. Il a obtenu son baccalauréat en 2009. De septembre 2003 à janvier 2005, Thomas a donné ses premières représentations dans le rôle du luthiste dans la pièce La Nuit des rois de Shakespeare sur la scène de la Comédie-Française. Depuis, Thomas a donné des récitals au Carnegie Hall et à la Frick Collection de New York, au Wigmore Hall de Londres, au Kennedy Center de Washington, à la Vancouver Recital Society, aux Cal Performances de Berkeley, au Banff Center, au Palau de la Musica de Barcelone, aux festivals de Saintes, Utrecht, Maguelone, Froville, TAP Poitiers, WDR Cologne, Radio France Montpellier, Saffron Hall. Il s'est produit en solo ou en ensemble lors des plus prestigieux festivals européens, notamment Ambronay, Arc La Bataille, Bozar, La Chaise-Dieu, Nantes, Saintes, Utrecht et bien d'autres. Il s'est également produit en Angleterre, en Écosse, en Irlande, en Espagne, en Allemagne, en Autriche, en Norvège, en Belgique, aux Pays-Bas, en Suisse, en Pologne, en Hongrie, en Roumanie, en Estonie, en République tchèque, au Brésil, en Colombie, au Chili, au Mexique, aux États-Unis, en Israël, en Chine, au Japon et en Inde. Le premier CD solo de Thomas Dunford, Lachrimae, enregistré pour l'étiquette française Alpha en 2012, a été unanimement acclamé par la critique et a reçu le Prix Caecilia en 2013, BBC Magazine le surnommant le « Eric Clapton du luth ». Son deuxième CD « Labirinto d’Amore » s'est vu décerner le « Choc » du magazine Classica. Thomas Dunford est régulièrement sollicité, jouant une variété d'instruments à cordes pincées anciens avec les ensembles Les Arts Florissants, Akadêmia, Amarillis, Les Ambassadeurs, Arcangelo, La Cappella Mediterranea, Capriccio Stravagante, Le Centre de Musique Baroque de Versailles, La Chapelle Rhénane, Clematis, Collegium Vocale Gent, Le Concert Spirituel, Le Concert d'Astrée, A 2 Violes Esgales, The English Concert, l'Ensemble Baroque de Limoges, La Fenice, Les Folies Françaises, l'Irish Baroque Orchestra, Marsyas, Les Musiciens du Louvre, Les Musiciens du Paradis, Les Musiciens de Saint-Julien, Les Ombres, Pierre Robert, Pygmalion, La Sainte Folie Fantastique, Scherzi Musicali, La Serenissima, Les Siècles, l'Orchestre de Chambre Écossais, La Symphonie du Marais. Thomas Dunford est attiré par une grande variété de musiques, dont le jazz, et il collabore à des projets de musique de chambre avec les chefs d'orchestre et solistes Paul Agnew, Leonardo Garcia Alarcon, Nicola Benedetti, Keyvan Chemirani, William Christie, Jonathan Cohen, Christophe Coin, Iestyn Davies, Lea Desandre, Isabelle Faust, Bobby McFerrin, Philippe Herreweghe, Monica Huggett, Alexis Kosenko, François Lazarévitch, Anne-Sophie von Otter, Trevor Pinnock, Patricia Petibon, Sandrine Piau, Anna Prohaska, Hugo Reyne, Anna Reinhold, Jean Rondeau, Skip Sempé, Jean Tubéry.

Arion reçoit Thomas Dunford